Une conférence de presse a été organisée, le 25 avril à la Direction de l’agriculture, afin de rappeler au public, via les médias, la réglementation concernant l’affichage du “bio” en Polynésie française. Ce terme, qui est l’expression d’un label, y est en effet encadré de manière précise et aucun producteur ne peut l’employer sans avoir fait l’objet d’une garantie ou d’une certification.

Un produit alimentaire ne peut être mis sur le marché avec l’appellation “bio” que s’il a été produit selon une norme d’agriculture biologique précise qui a été validée par un organisme de contrôle. Ceci afin de garantir aux consommateurs la véracité de la désignation et éviter les tromperies commerciales.

En Polynésie française, seuls, deux organismes sont agréés pour réaliser ce type de contrôle : le Système participatif de garantie (SPG) Biofetia ; l’organisme certificateur par tiers BioAgricert. Lorsque le produit est contrôlé par un SPG, on dit qu’il est garanti ; lorsque le produit est contrôlé par un organisme certificateur, on dit qu’il est certifié. Un produit certifié ou garanti “biologique” subit un contrôle chaque année. L’opérateur (agriculteur ou transformateur) doit renouveler sa garantie/certification tous les ans suite à un contrôle du respect du cahier des charges établi selon la norme qu’il a choisie (UE, USA, Japon, NZ Australie, Canada, Océanie), notamment s’il souhaite exporter ses productions.

Pour la commercialisation locale, exiger le label "Biopasifika"

La NOAB – norme océanienne d’agriculture biologique – a été choisie par le gouvernement de la Polynésie française car elle a été élaborée par des gens du Pacifique pour les gens du Pacifique et qu’elle est adaptée aux économies insulaires. C’est celle qui doit être respectée par les producteurs du fenua qui souhaitent vendre localement leurs produits avec un label bio. Celui-ci est validé par le logo Bio pasifika, qui doit être affiché. Celui-ci indique que cette production a été contrôlée au travers de documents enregistrés par l’agriculteur et par une visite (de garantie ou de certification) sur le lieu de production ou de transformation.

Le terme “bio” est encadré par une réglementation locale : la “loi du pays” n° 2011-01 du 10 janvier 2011 relative à l’agriculture biologique en Polynésie française et ses arrêtés d’application. La réglementation s’applique aux produits alimentaires agricoles, de l’élevage, de l’aquaculture, transformés ou non, originaires de Polynésie française ou qui y sont importés.

En savoir plus : http://biofetia.pf/le-bio-et-ses-acteurs/reglementation-locale/

On peut aussi retrouver la carte des producteurs garantis par le SPG Biofetia

 

Dans la presse

Les médias ont rendu compte de cette conférence de presse à laquelle participait le SPG Biofetia :

Comment reconnaître les produits bio en Polynésie française (TNTV)

Comment savoir si vos légumes et fruits sont bio (Tahiti Infos)

Attention aux faux produits bios (Radio 1)

La direction de l’agriculture souhaite la certification bio des produits locaux (La Dépêche)

Ava-infos > News

  • Des chiffres à méditer, une réflexion à partager +

    Réchauffement climatique, perte de la biodiversité, pollutions… Le fenua n’est pas à l’abri des conséquences d’une situation mondiale devenue préoccupante. Découvrir
  • Petite revue de presse : décembre 2018 en bref +

    AvA-Infos s’efforce de donner un fil conducteur à ses revues de presse en identifiant la thématique des articles mentionnés. Nous Découvrir
  • Taiarapu-Est donne un avis défavorable au projet de porcherie industrielle +

    Le projet de porcherie industrielle à Taravao suscite des inquiétudes depuis quelques mois. Un collectif s’est élevé contre ce projet Découvrir
  • Hao : Fin 2018, où en est le projet de ferme aquacole ? +

    L’absence d’étude sur l’impact environnemental de l’élevage dans le lagon est déjà une question en soi. Malgré la pose de Découvrir
  • Alcool, tabac, obésité, diabète… un combat toujours d'actualité +

    Donner les moyens de vivre une vie saine et promouvoir le bien-être de tous à tous les âges est essentiel Découvrir
  • Quatre exemples de producteurs agro-alimentaires du fenua éco-responsables +

    Ils sont jeunes et veulent développer des filières de production agro-alimentaire éco-responsables. Quatre exemples dont a parlé la presse en Découvrir
  • 1