La teneur en pesticides des produits agricoles locaux, en 2005, avait suscité l’inquiétude des consommateurs. Aujourd’hui, la politique agricole du Pays étant tournée vers le “produire et consommer local”, semble aller de pair avec le développement de pratiques plus respectueuses de l’environnement et de la santé.

Les résultats de la campagne d’analyse des limites maximales de résidus (LMR) de pesticides dans les fruits et légumes locaux et importés, qui a été effectuée sur la période de janvier et février 2018, ont été présentés en mars par le ministre du Développement des ressources primaires. Le résultat, qui semble plutôt satisfaisant en ce qui concerne la production locale, a été relayé par les médias :

Les produits locaux contiennent moins de pesticides que les produits importés  (Tahiti Infos)

Les analyses des résidus de pesticides dans les fruits et légumes dévoilés  (Polynésie 1ere)

Pesticides : les analyses « satisfaisantes » du Pays (TNTV)

« Nos produits locaux sont sains », affirme le ministre des Ressources primaires (Tahiti News)

Une bonne nouvelle, dans le cadre de la promotion "Manger local" organisée par le ministère des ressources primaires et la Chambre d'agriculture et de la pêche lagonaire (CAPL)

À noter que des alternatives à une agriculture conventionnelle, soit totalement exemptes de produits chimiques de synthèse, percent petit à petit. 

+ Les agriculteurs officiellement garantis “bio”, sont de plus en plus nombreux à respecter la norme océanienne d’agriculture biologique (NOAB), notamment sous le label Biopasifika attribué par le Système participatif de garantie (SPG) Biofetia. Une association, agréée par les pouvoirs publics, qui regroupe des agriculteurs, des consommateurs et des distributeurs. Tuhani Pugibet en est un exemple...

Tuhani Pugibet, un jeune agriculteur ambitieux (Tahiti Infos)

+ La réduction, voire la suppression, de l'usage des pesticides de synthèse est une demande forte des citoyens. La détaxe d’intrants naturels importés peut favoriser le développement d'une agriculture plus respectueuse de la santé et de l'environnement.

Le Pays détaxe les produits phytosanitaires bios importés (Polynésie 1ere)

 + Aux Tuamotu, des techniques de culture permettent d'utiliser les ressources des atolls, la bourre de coco.

La bouraponie à Hao : une culture adaptée à l'atoll (Polynésie 1ere)

+ Et la permaculture fait une percée remarquée

La permaculture à Tubuai (Polynésie 1ere)

Vaihuti Fresh* lauréate du concours Fermes d’avenir – photo: La Dépêche (en feuilletage) du jeudi 29 mars

*  Vaihuti Fresh-permaculture solutions : 10 hectares en maraîchage à Raiatea. Située en Polynésie Française en milieu tropical humide, la ferme Vaihuti Fresh produit fruits, légumes et aromates, dans le respect de l’environnement terrestre et marin.  Sa production est garantie par Biopasifika. Elle propose également des formations certifiantes en permaculture et l’accueil de volontaires afin de propager la pratique de la permaculture.

En collaboration avec l’association Agir pour la Polynésie, la fédération des associations de protection de l’environnement (FAPE- Te Ora Naho) a quant à elle organisé une matinée d’initiation au lycée Saint Joseph (Faa’a) à cette technique agro-écologique. Au programme, introduction aux grands principes de la permaculture par Michel et Jude Fanton, un couple de permaculteurs australiens, de passage à Tahiti, et un échange de graines. 

Le troc de graines, une bonne idée à cultiver (Tahiti Infos)

Ava-infos > News

  • Des fêtes de fin d’année « écolo » ? C’est possible ! +

    Les fêtes de fin d’année représentent un moment fort, entre tradition et consommation effrénée. Halloween, Black Friday, maintenant Noël et Découvrir
  • Dérèglement climatique : La COP24 part mal. Il est urgent de réagir +

    La vingt-quatrième session de la Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP24) se Découvrir
  • Dérèglement climatique : l’économie concernée +

    Le changement climatique a des conséquences sur l’économie mondiale. Il bouscule déjà les équilibres sociaux, sanitaires et géopolitiques dans de nombreuses régions du Découvrir
  • Protéger l’océan : réglementer, surveiller, réprimer mais aussi sensibiliser +

    Qu’il s’agisse de la ressource halieutique en haute mer ou de la « nurserie » que représentent les récifs coralliens, les humains Découvrir
  • Opposition éco-citoyenne : marina, poissons en cage, porcherie industrielle +

    Certains sujets environnementaux mobilisent la population. Ils font un temps l’objet de l’attention des médias puis disparaissent du fil de Découvrir
  • Des clés pour une agriculture et une alimentation « durables » +

    Beaucoup d’habitants de Tahiti sont déconnectés de la réalité agricole. La nourriture n’arrive pourtant pas toute seule dans leurs assiettes. Découvrir
  • 1