Le Festival du ‘Uru et de la Banane s’est déroulé du 15 au 17 mars, à la Maison de la culture, à Papeete. L’occasion de découvrir en un même lieu les produits dérivés de l’arbre à pain. Mais aussi, de valoriser l’ensemble du patrimoine végétal et culinaire traditionnel polynésien. 

L'objectif est de lutter contre la malbouffe et les féculents importés, en remettant à l'honneur nos produits locaux. Pour sa 6e édition, il a été choisi de présenter à côté des variétés de 'uru les quelque trente variétés de bananes que l’on peut trouver au fenua. Ces fruits locaux, d'une grande richesse nutritive, sont parfaitement adaptés aux sols et au climat de nos îlesIls contribuent à maintenir une agriculture de proximité, ancrée dans la culture polynésienne. Au programme : des cuisiniers pour avoir des idées de recettes, de jeunes industriels qui présentent leurs produits transformés, et des explications sur les différentes variétés et la culture de ces plantes.

Le festival du ‘uru et de la banane commence jeudi  (Tahiti Infos)

Festival du ‘Uru et de la Banane, du 15 au 17 mars à la Maison de la culture (Tahiti Infos)

Connaître le ˈuru et la banane avant de les mettre dans son assiette (Radio 1)  

Succès du festival du 'uru et de la banane (Polynésie 1ere)  

A la découverte du 'uru et de la banane (Polynésie 1ere)

 

À noter que les visiteurs étaient invités à découvrir les multiples variétés de ces deux plantes, mais aussi à en connaître les nombreuses possibilités culinaires….  

La banane se joint au uru pour un festival gustatif et olfactif (TNTV)

Prêts à déguster ‘uru et banane ? (Tahiti Infos)

 

… Et aussi à savoir les planter.  

'Uru et banane, des conseils pour les cultiver et les entretenir (Tahiti Infos)

Le ministre des Ressources primaires a d’ailleurs précisé, lors de l’inauguration du salon, que le ‘uru "constitue aujourd’hui une filière stratégique du programme de développement agricole du Pays qui prévoit l’accroissement de la production des ressources naturelles emblématiques de la culture polynésienne au même titre que, notamment, le cocotier, le taro, la vanille et le bananier".  

Pour une agriculture productive et compétitive à l’export (Tahiti Infos)

Enfin, Raihei White, titulaire d’un Master en bio-chimie et bio-technologie végétale, a présenté son travail de recherche sur « Le ‘uru et ses propriétés thérapeutiques » 

A 24 ans, une jeune biochimiste fait sa thèse sur le uru (Tahiti News)

 

Ava-infos > News

  • Des fêtes de fin d’année « écolo » ? C’est possible ! +

    Les fêtes de fin d’année représentent un moment fort, entre tradition et consommation effrénée. Halloween, Black Friday, maintenant Noël et Découvrir
  • Dérèglement climatique : La COP24 part mal. Il est urgent de réagir +

    La vingt-quatrième session de la Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP24) se Découvrir
  • Dérèglement climatique : l’économie concernée +

    Le changement climatique a des conséquences sur l’économie mondiale. Il bouscule déjà les équilibres sociaux, sanitaires et géopolitiques dans de nombreuses régions du Découvrir
  • Protéger l’océan : réglementer, surveiller, réprimer mais aussi sensibiliser +

    Qu’il s’agisse de la ressource halieutique en haute mer ou de la « nurserie » que représentent les récifs coralliens, les humains Découvrir
  • Opposition éco-citoyenne : marina, poissons en cage, porcherie industrielle +

    Certains sujets environnementaux mobilisent la population. Ils font un temps l’objet de l’attention des médias puis disparaissent du fil de Découvrir
  • Des clés pour une agriculture et une alimentation « durables » +

    Beaucoup d’habitants de Tahiti sont déconnectés de la réalité agricole. La nourriture n’arrive pourtant pas toute seule dans leurs assiettes. Découvrir
  • 1