Malgré son image de carte postale, la pollution des rivières et des lagons est un problème récurrent en Polynésie française, à Tahiti mais aussi dans les îles. Une prise de conscience se manifeste, malgré tout, et des initiatives pédagogiques demandent à être encouragées. 

Les rivières engorgées par des déchets ont démontré leur potentiel de nuisance (inondations…) en saison des pluies. C’est aussi une source non négligeable de pollution du lagon et de l’océan (voir la photo, prise à Papenoo). L’inconscience de la population est pointée du doigt. En parallèle à une opération de diagnostic et pour pallier une incivilité dommageable, une campagne de communication a été réalisée afin de sensibiliser la population aux bonnes pratiques et au civisme autour des rivières. Mais cela sera-t-il suffisant ? 

« La Direction de l'environnement a réalisé un diagnostic environnemental sur plus de 79 rivières, avec 77 cours d'eau sur Tahiti et deux sur Moorea. En 2015 et 2016, dans une première phase de diagnostic, 39 rivières ont été étudiées. En 2017, dix rivières ont été évaluées et 30 nouvelles sont en cours d'analyse pour cette année. Les premiers résultats du diagnostic montrent que plusieurs cours d'eau présentent une concentration importante de déchets dans leur lit et sur leurs berges. (…) La difficulté réside essentiellement dans l'incivilité des populations qui reste persistante ».

 Diagnostic environnemental sur plus de 79 rivières (Tahiti News)

 (extrait du communiqué du Conseil des ministres du 14 mars 2018 : Bilan de la campagne de nettoyage des lits et berges des rivières de Fautaua, Punaruu, Tipaerui et Hamuta) 

Autre conséquence de cet état de fait : un rapport sur la qualité des eaux de baignade pour la période 2016-2017 du Centre d'hygiène et de salubrité plus que mitigé. À Tahiti, sur les 48 points en mer contrôlés, 58% seulement sont propres à la baignade avec une différence toujours marquée entre la zone urbaine (50% propres à la baignade) et la zone rurale (70% propres à la baignade).

42% des plages de Tahiti impropres à la baignade (Tahiti Infos)

Eaux de baignade : une qualité qui laisse à désirer (Polynésie 1ere)

Le problème ne touche pas que les Îles du Vent... Maupiti, Tahaa, Fakarava sont aussi concernées par la pollution rampante du lagon qui résulte du non traitement correct des déchets…

Une décharge à ciel ouvert à Tahaa (Tahiti Infos)

Maupiti doit faire face aux problèmes de déchets et d'eau potable (Polynésie 1ere)

La réserve de biosphère de Fakarava menacée par des monticules de déchets (TNTV)

 

Gestes positifs et pédagogie

 

Un éveil et une prise de conscience se font néanmoins jour parmi certaines catégories de la population. Notamment au sein de la jeunesse. Ainsi, les élèves de l'ISEPP, à Papeete, ont organisé une journée de sensibilisation pour l'environnement : l'opération Clean up fenua qui s’est déroulée début mars sur la place Tehoro, à Mataeia (Tahiti).

Opération Clean up fenua ! (Polynésie 1ere)

À Arue, suite à un appel à candidatures dans le cadre du concours national du 22ème Parlement des enfants, une classe de CM2 de l’éco école Tamahana (Tortue de bronze des établissements scolaires) s’est lancée dans la rédaction d’une proposition de loi sur l’installation de poubelles organiques. 

Arue : L’école Tamahana remporte la tortue de Bronze et fait une proposition de loi (TNTV)

À Raiatea, quatre établissements scolaires ont présenté au public des fresques qui représentent leur vision de la mer et de l’impact de l’homme sur l’environnement. 

Vidéo - Protection de l’environnement : des élèves de Raiatea tirent la sonnette d’alarme (TNTV)

Ava-infos > News

  • Des fêtes de fin d’année « écolo » ? C’est possible ! +

    Les fêtes de fin d’année représentent un moment fort, entre tradition et consommation effrénée. Halloween, Black Friday, maintenant Noël et Découvrir
  • Dérèglement climatique : La COP24 part mal. Il est urgent de réagir +

    La vingt-quatrième session de la Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP24) se Découvrir
  • Dérèglement climatique : l’économie concernée +

    Le changement climatique a des conséquences sur l’économie mondiale. Il bouscule déjà les équilibres sociaux, sanitaires et géopolitiques dans de nombreuses régions du Découvrir
  • Protéger l’océan : réglementer, surveiller, réprimer mais aussi sensibiliser +

    Qu’il s’agisse de la ressource halieutique en haute mer ou de la « nurserie » que représentent les récifs coralliens, les humains Découvrir
  • Opposition éco-citoyenne : marina, poissons en cage, porcherie industrielle +

    Certains sujets environnementaux mobilisent la population. Ils font un temps l’objet de l’attention des médias puis disparaissent du fil de Découvrir
  • Des clés pour une agriculture et une alimentation « durables » +

    Beaucoup d’habitants de Tahiti sont déconnectés de la réalité agricole. La nourriture n’arrive pourtant pas toute seule dans leurs assiettes. Découvrir
  • 1