AvA, une bouffée d'oxygène

AvA

 AvA-infos, ouvrons nos regards à la planète

AvA, la passe en reo tahiti.
Ouverture du lagon sur l'océan, et renouvellement des eaux lagonaires par les eaux du large... AvA, une bouffée d'oxygène...     En savoir plus >>

Zones protégées

  • Le rahui des Australes encore en pointillés...

     

    Au-delà des bénéfices pour la pêche, la création aux Australes de la plus grande réserve marine du monde permettrait de valoriser le patrimoine naturel et culturel de ces îles et de favoriser le développement de l’écotourisme, à travers une notoriété accrue de l’archipel. La pirogue Faafaite s'y est rendue pour soutenir le projet, mais... legouvernement est toujours "réservé"...

     

  • Makatea, la Pointe Tata’a : deux projets, deux sujets de discorde

    Au mois de novembre, des associations étaient montées au créneau pour contrer des projets qu’elles estiment menaçant l’écologie et la culture polynésienne. C’est le cas du projet de relance de l’exploitation du phosphate, sur l’île de Makatea,  et de celui de résidence sur la Pointe Tata’a, à Faa’a. De nouvelles informations sur ces sujets.

  • Protection de l’océan : quelques actions en cours

    La protection de l’environnement continue de rester une priorité, et particulièrement la sauvegarde de l’environnement marin. L’ONG Pew, qui porte déjà le projet d'aire marine protégée aux Australes, et la fédération des associations de protection de l’environnement de Polynésie française (FAPE) proposent  de financer 10 projets portés par la société civile pour contribuer à la protection des lagons. La commune de Teva i Uta est quant à elle favorable à un rahui

  • Toujours contesté par la population : le projet d’Ecoparc dans la vallée de Papenoo

    Lancé à la fin de l’année dernière, ce projet est soutenu par le ministre du Tourisme. Mais il est loin d’avoir l’assentiment des associations de la vallée. Le comité de pilotage mis en place peine à trouver un consensus pour le développement de cette initiative privée. Une marche dans la vallée a même été organisée pour affirmer l’opposition de la population.

  • Espaces maritimes protégés : Australes et Tuamotu, deux poids deux mesures

     

    Le projet d’Aire Marine protégée dans le périmètre maritime des Îles Australes, soutenu par les maires et la population de l’archipel n’a toujours pas l’assentiment du gouvernement polynésien. À Fakarava, par contre, le projet de classement de 18 espaces maritimes de cette commune des Tuamotu est en bonne voie.

     

  • Les atteintes à l'environnement seront de plus en plus réprimées

    La gestion des déchets est un casse-tête en Polynésie française depuis de nombreuses années, souvent faute de prise de conscience responsable de la part des individus. Depuis le 5 janvier, une avancée législative permet de simplifier la procédure pénale actuelle et l’abandon de déchets en zone classée est puni de contraventions qui peuvent être directement appliquées par les agents assermentés du Pays. Idem pour les nuisances sonores et l'entrave à la circulation.

  • Punaauia veut veiller sur sa faune aquatique

    Le conseil municipal de Punaauia a récemment  validé la mise en place d’un comité de surveillance des espèces animales marines et d’eau douce. Parallèlement, la commune a  finalisé son projet de zones de pêche réglementées (ZPR) et attend sa validation par le Pays.

  • Création de deux grandes réserves marines dans le Pacifique

    Les réserves marines sont l'équivalent en mer des parcs nationaux. Il s'agit de protéger tout un écosystème de l'exploitation humaine. L'objectif est de préserver des écosystèmes marins bien malmenés sur la planète. La sur-pêche, la pollution, le réchauffement des océans sont en effet à l’origine de la destruction d’écosystèmes fragiles. Afin d’y pallier, le Chili, autour de l’Île de Pâques, et la Nouvelle-Zélande viennent de créer des sanctuaires marins. 

  • Rahui et aires marines éducatives : deux concepts polynésiens qui font école

    Le sommet international “Our oceans” s’est tenu les 5 et 6 octobre à Valparaiso au Chili. L’occasion pour le maire de cette île des Australes, invité, de présenter le rahui de Rapa. Lors du 3e colloque national des Aires marines protégées (AMP), à Brest du 6 au 8 octobre, on a aussi parlé des Aires marines éducatives (AME), un concept né de l'imagination d'enfants des Marquises. 

  • Barrages hydrauliques et aménagements de rivières : les riverains pas toujours d'accord

    Les rivières sont des  sources potentielles d'énergie renouvelable ou de matériaux de remblai et de matériaux de construction. Mais à quel prix ? De nombreuses erreurs ont été commises dans le passé, mutilant de nombreux lieux naturels. Les riverains ne sont pas toujours d'accord avec des projets qui sont souvent mal expliqués ou imposés en force.

  • Les populations des Australes toujours très mobilisées derrière le projet d’Aire Marine Protégée

    L’association Pew a été invitée par le gouvernement polynésien à mener des consultations pour proposer une stratégie de conservation de l’environnement marin de l’archipel concertée. Lors de plusieurs réunions publiques tenues à Tubuai et Rurutu la semaine dernière, la population locale a confirmé son intérêt marqué pour le projet de grande Aire Marine Protégée (AMP) dans les eaux des Australes.

  • 2ème Comité de pilotage de l’Aire marine Protégée des Marquises

    Le 2ème comité de pilotage "Aire Marine Protégée des Marquises" s’est tenu ce vendredi 19 juin à la Présidence. L’enjeu principal pour cette surface de plus de 700 000 km² est de concilier un développement économique durable et la protection des patrimoines naturels et culturels.

  • Publication d’un ouvrage sur l’environnement marin des îles Australes

    En préparation depuis un an, cet ouvrage a été officiellement présenté au public la semaine dernière à la Maison de la culture. Édité par le CRIOBE-IRCP, avec le concours de Pew, il dresse un état des lieux des connaissances disponibles sur la biodiversité marine exceptionnelle des Australes, les cultures associées et les aspects socio-économiques liés. 

  • L’école autrement avec les Aires Marines Éducatives

    Lundi, Journée mondiale des Océans, a été l’occasion d’une présentation à la presse du bilan d’un an d’Aires Marines Éducatives aux Marquises. Un concept né de l’imagination d’enfants de Henua Enana et, depuis, devenu un label international « made in french Polynesia ».

  • Deux programmes de sauvegarde d’animaux endémiques en danger

    Des escargots endémiques, quasiment disparus de Tahiti depuis les années 1970, suite à l’introduction d’une espèce étrangère prédatrice, vont être réintroduits dans l’île. Par ailleurs, un programme de conservation de six espèces d’oiseaux menacées aux Tuamotu est mis en place par la S.O.P. Manu. 

  • Une pétition pour stopper les extractions et retirer les bassins dégraveurs de la Taharuu

    Une pétition est actuellement en cours, portée par l’association Ia Ora Taharuu et adressée au président de la Polynésie française, pour que soit réglementés de façon plus stricte les travaux effectués par une société privée dans le lit de cette rivière, à Papara.

  • Pa'e Pa'e no te Ora se mobilise contre les algues tueuses de corail

    L'association Pa'e Pa'e no te Ora est connue pour entretenir le sentier sous-marin du PK 17,5 à Punaauia, sur la côte Ouest de Tahiti. Elle organise le 25 avril une opération d'arrachage d'algues Turbinaria. L'opération, qui débute à 9h,  est ouverte aux adhérents comme aux volontaires.

  • Mise en place, à Mahina, de la première aire marine éducative de Tahiti

    La création d’une aire marine protégée à vocation éducative a pour objectif la protection du récif du lagon de la Pointe Vénus. Le projet de classement, qui datait de fin 2012, a commencé à être officiellement concrétisé par  la publication au JOPF, début avril, d’un arrêté ministériel qui pose les limites d'une zone de pêche réglementée (ZPR) de 50 ha sur la moitié droite du lagon de Mahina.

  • Création d'une grande réserve marine à Pitcairn

    Le gouvernement britannique a présenté, ce mercredi 18 mars, le projet de créer la plus grande réserve marine hautement protégée au monde dans les eaux des îles de Pitcairn, un territoire d'outre-mer anglais situé dans le Pacifique sud, à 2 200 km à l'est de Tahiti.

Contactez la rédaction

e mail ava infosContactez directement l'équipe de rédaction de AvA en écrivant à cette adresse : contact@ava-infos.org ou en utilisant le formulaire suivant.

Un site d'infos participatif

PlumeAvA-infos est un site d'information participatif. Vous faites partie d'une association, vous êtes actif dans le développement durable ? Envoyez vos articles à paraître sur AvA-infos, ou indiquez vos prochains rendez-vous à ne pas rater dans l'Agenda...