AvA, une bouffée d'oxygène

AvA

 AvA-infos, ouvrons nos regards à la planète

AvA, la passe en reo tahiti.
Ouverture du lagon sur l'océan, et renouvellement des eaux lagonaires par les eaux du large... AvA, une bouffée d'oxygène...     En savoir plus >>

Services

  • L’éducation à la santé et au bien vivre est une priorité du développement durable

    Donner les moyens de vivre une vie saine et promouvoir le bien-être de tous à tous les âges est essentiel pour le développement durable. Quelques exemples d’initiatives déployées en avril en Polynésie française.

  • L’économie circulaire en progression sur le fenua

    L’économie circulaire concerne l’utilisation des sous–produits, le recyclage, la réparation, la récupération,… mais aussi plus généralement les activités dont le processus de production se nourrit des principes du développement durable. Des événements en parlent et des projets, comme celui de "ressourcerie" de Colibris Tahiti, se montent.  

  • Le Cobaturage arrive en Polynésie

     

    Un site Internet gratuit met en relation des plaisanciers avec des personnes désirant effectuer une traversée, une sortie en mer ou bien une activité maritime ou fluviale. Mis en place depuis un près de deux ans en métropole, le concept pourrait faire des adeptes en Polynésie.

  • Tortues d’Or : un concours pour récompenser le meilleur tri sélectif

    Les trophées décernés par Fenua Ma – anciennement la SEP (Société environnement polynésien) - récompensent les efforts consentis en matière de tri sélectif. Un espoir ? Une enquête réalisée par ce syndicat mixte auprès de 900 personnes démontre que  98 % des personnes interrogées estiment que trier les déchets est incontournable pour la protection de notre environnement. 

  • La santé psychique des enfants et adolescents : un préalable au développement durable

    L'Association des Soignants en Pédospychiatrie de Polynésie française déplore un manque d'effectif et regrette également de ne pas disposer de lieux adaptés aux "soins psychiques" des enfants et adolescents.

     

     

  • Les atteintes à l'environnement seront de plus en plus réprimées

    La gestion des déchets est un casse-tête en Polynésie française depuis de nombreuses années, souvent faute de prise de conscience responsable de la part des individus. Depuis le 5 janvier, une avancée législative permet de simplifier la procédure pénale actuelle et l’abandon de déchets en zone classée est puni de contraventions qui peuvent être directement appliquées par les agents assermentés du Pays. Idem pour les nuisances sonores et l'entrave à la circulation.

  • Formation en cours à l'UPF de douze techniciens des énergies renouvelables

    La nouvelle promotion 2015/2016 a déjà entamé sa formation : elle comprend pour la première fois des apprentis en convention avec l’Université de la Polynésie française et deux entreprises locales, EDT et l’OPH. L'objectif : former des techniciens supérieurs capables de conduire des projets dans les domaines de la maîtrise de l’énergie et des énergies renouvelables dans les secteurs industriels et tertiaires en intégrant les aspects techniques, financiers et économiques.

  • FireChat : un réseau de communication gratuit, résilient et indépendant des réseaux traditionnels

    FireChat est une application mobile gratuite sans réseau GSM ou Internet...  La ville de Arue s'est proposée pour en devenir une commune pilote en Polynésie française. Elle a a noué un partenariat avec Open Garden, société à l'origine de l'application, et Smart Tahiti Networks, opérateur à l'origine de NiuTV.

     

  • Des financements pour des projets écologiques ou participatifs

    Crowdfunding (financement participatif), réserve parlementaire ou mécénat, plusieurs initiatives polynésiennes liées au développement durable ou à l’économie solidaire ont bénéficié de fonds permettant à des acteurs du changement de développer leurs activités.

  • Entrepreunariat social : Make Sense retenu au concours Google Impact Challenge

    Fin août, AvA-Infos avait annoncé la mise en place d'un relais local de l'initiative internationale d'entrepreneuriat social, Make Sense. Suite au Google impact challenge organisé à travers le monde par le géant Internet pour "soutenir et promouvoir des projets innovants qui peuvent avoir un impact positif ", cette association créée par un Polynésien fait partie des finalistes.

  • Lancement d'un site internet de location d'objets entre particuliers à Tahiti et en Polynésie

    Le site LocFute.com a été mis en ligne à la fin du mois d'août. Il s'agit, selon ses concepteurs, d'un nouvel outil lancé pour permettre de consommer mieux, ou tout du moins de dépenser moins. Le principe, permettre de louer occasionnellement ce dont on aurait peut l'utilité dans l'année plutôt que de l'acheter. Et, réciproquement, de proposer à la location un outil que l'on possède mais dont l'on n'a pas besoin de disposer en permanence. Le tout, entre particuliers.

  • Projet de "Ressourcerie" à Tahiti : un endroit de collecte et de réparation pour éviter le gaspillage

    Colibris-Tahiti projette la mise en place d'un endroit où l'on pourrait laisser des objets usagés et où ceux-ci seraient recyclés. Une façon de leur donner une seconde vie, d'éviter qu'ils ne contribuent à augmenter la pollution et enfin de participer à une économie circulaire et solidaire. L'occasion également de créer un lieu de rencontre et d'éducation à l'environnement.

  • Ouverture du J'Âm, premier restaurant « vegan » à Papeete

    Le J’Âm a ouvert ses portes le 10 août. Installé rue Vienot à Papeete, cet établissement pas comme les autres offre un concept alternatif de restauration qui n’avait pas encore été proposé à Tahiti. On y déguste une cuisine végétalienne et le plus bio possible, mais le lieu est aussi ouvert à des rencontres, elles aussi alternatives.

  • Une première à Tahiti : ouverture d'un garage participatif

    Yves Jeager a ouvert début août le premier garage participatif du fenua. Cette structure, installée à Papeete, s’adresse avant tout aux personnes qui souhaitent effectuer elles-mêmes les opérations d’entretien en bénéficiant des conseils d’un spécialiste de la mécanique. 

  • Coursier à vélo : le concept prend

    La bicyclette ne doit plus faire ses preuves en termes de rapidité. En ville, elle se révèle même très efficace pour transporter plis et petits colis. Baptiste, qui a lancé son activité de coursier à vélo, il y a quatre mois, travaille aujourd’hui avec une douzaine d’entreprises privées et il entend continuer à développer son activité intitulée Mana Cycle Express.

  • "Touchez pas à la mer" : il faut aussi trouver des solutions pour la protéger

    On connaît la chanson d'Antoine écrite il y a déjà près de 30 ans. Aujourd'hui, les recommandations du chanteur de "moins faire les idiots", ont elles été entendues ? Des "continents de plastique", envahissent les océans. N'y a-t-il pas moyen de réagir ? Un jeune Néerlendais a inventé un système qui semble révolutionnaire et qui devrait bientôt être mis en application dans le Pacifique. 

  • Les P'tits ateliers de Punaauia, pour petits et grands

    Un endroit où les parents peuvent aller avec leurs enfants sans gêne. Les adultes y discutent, les enfants s'y amusent et y créent. C'est le concept des P'tits ateliers, version nomade du P'tit café, lancé en décembre 2014 sur la commune de Punaauia mais arrêté en décembre de la même année.

  • Solidarité et partage pour une société plus équitable

    Des fruits et des légumes frais pour les plus démunis, la considération des handicapés et des malades, ou encore des vacances pour les enfants défavorisés. 

    Donner aux plus démunis des fruits et légumes frais. L'idée n'est pas neuve mais la concrétiser reste compliqué. Une convention a été signée le 8 juillet entre le ministère de l’Agriculture et la Croix-Rouge pour permettre aux épiceries solidaires de bénéficier des fruits et légumes habituellement jetés par le Service du développement rural.

     

  • Déchets : une gestion compliquée et des initiatives contestées

    Dans le compte-rendu du conseil des ministres de lundi 13 juillet, le Pays annonce la révision de sa politique des déchets. À Hitia’a, l’installation d’un centre d’enfouissement technique (CET) suscite la polémique. Des solutions pour les batteries et les carcasses de voitures.

  • Intelligence artificielle et bionique : la technologie toute puissante est-elle une alternative pour résoudre les problèmes de l'Humanité ?

    L’intelligence artificielle n’est plus seulement un sujet de science fiction, les progrès de la science et de la technologie nous en approchent chaque jour d’avantage, avec ses espoirs et ses inquiétudes. Va-t-elle poser un problème majeur à l'humanité ? Un film récemment projeté à Tahiti pose en tout cas la problématique. Les "alternatifs", qui utilisent volontiers les outils informatiques et le Net, peuvent-ils éluder la question ?

     

  • Journées Bleues : écotourisme marin et protection des espèces emblématiques

    La Polynésie Française a accueilli, début juin, les Journées Bleues, séminaire régional sur le thème de l’écotourisme bleu dans le Pacifique lié aux espèces emblématiques. Ce séminaire a réuni 14 Pays membres du PROE ainsi qu’une trentaine d’acteurs de l’écotourisme dans le Pacifique. Ce séminaire s’est déroulé en séances plénières et en ateliers, qui ont permis aux petits Pays Océaniens de s’exprimer sur cette thématique.

  • Séminaire régional d'éco-tourisme : « les Journées bleues »

    La Polynésie française accueille, du 1er au 5 juin, "les Journées bleues", un séminaire régional sur le thème de l'écotourisme bleu dans le Pacifique lié aux espèces marines emblématiques. Cet évènement, initié par le gouvernement de Polynésie française, est organisé en collaboration avec le PROE (Programme Régional Océanien de l'Environnement).

  • Environnement : vers une "politique de résorption des décharges sauvages"

    Le ministère de l’Environnement a présenté au gouvernement une communication concernant les décharges sauvages, qui échappent à la réglementation locale et sont illégales. Elles sont la conséquence de l’insuffisance des moyens de collecte et de traitement des détritus, notamment dans les archipels mais également d’un réel incivisme. 

  • Projet de minibus solidaires

    Un entrepreneur a eu l'idée de mettre gratuitement à disposition des mairies des minibus permettant de transporter, gratuitement, des gens ou des associations qui n’ont pas les moyens de se payer un tel service. Le tout est financé par de la publicité affichée sur la carrosserie du véhicule, le sponsor profitant d’une visibilité importante lors de ses déplacements en zone urbaine. 

  • Mahina veut devenir une destination de tourisme durable

    La municipalité de Mahina invite ses acteurs économiques et associatifs  à participer à la mise en place d’une dynamique concrète pour faire de Mahina une véritable destination touristique, dans le cadre d’un schéma de développement durable.

     

  • Mana Cycle Express : Baptiste, coursier à vélo, veut développer un mode de « mobilité douce » à Tahiti

    Baptiste Sureau vient de démarrer un projet professionnel simple et peu coûteux. Depuis le 4 mai, il offre un service de livraison de colis aux entreprises et aux particuliers, avec sa bicyclette comme seul moyen de locomotion. Une idée écologique qui est aussi une alternative économique qui aura la préférence des sociétés ou des individus qui veulent vivre « autrement » à Tahiti, en accord avec un mode d’existence plus respectueux de l’environnement et favorisant les initiatives alternatives au « système ».

  • 60% des batteries seulement recyclées en Polynésie : un nouveau projet de collecte et de retraitement

     Ayant travaillé en Polynésie de 1982 à 1984 en tant que militaire, Bernard Laumonnier y est revenu en 2014. Il s'est aperçu que le problème des batteries abandonnées dans la nature n’avait pas disparu. Ce constat, rapporte La Dépêche de Tahiti  l’amène aujourd’hui à vouloir implanter une société qui exporterait les batteries usagées vers une entreprise métropolitaine spécialisée dans le recyclage.

     

  • BEST III : une initiative d'aide européenne aux porteurs de projets concernant la protection de la biodiversité

    Le premier des trois ateliers de consultation polynésienne de l'initiative européenne Best III s'est déroulé le mercredi 8 avril à Papeete. Son objectif : élaborer un profil d'éco-système pour la Polynésie française particulièrement axé sur la protection de la biodiversité. Des aides financières européennes peuvent être apportées aux projets, notamment associatifs, qui vont dans ce sens. Le deuxième atelier est prévu pour le lundi 27 avril.

  • Soutenir un projet d’éco-tourisme « Whale-Watcher » à Tahiti

    Ce projet consiste en une croisière aventure sur l'observation des baleines à bosses à bord du "Jambo" le catamaran du célèbre navigateur Laurent BOURGNON. 8 semaines d’aventure à but éducatif et scientifique sur les baleines à bosses. 8 semaines de rapport complet d'observation des cétacés. 8 semaines de tournage dans l'Océan Pacifique.

  • La Polynésie française : un laboratoire naturel pour l’étude des écosystèmes insulaires océaniens

    L’Unité Mixte de Recherche (UMR) n°241 « Ecosystèmes Insulaires Océaniens » a organisé jeudi 26 mars à l'UPF une matinée de présentation de ses projets scientifiques et de ses premiers résultats.   L'objectif était de porter à la connaissance du public (services de l’Etat et du Pays intervenant ou concernés dans le domaine de l’environnement ou de l’exploitation des ressources naturelles, associations, bureaux d’étude, organismes de recherche, particuliers s’intéressant à ces problématiques) la nature et les enjeux de cette initiative fédérative et de mutualisation de moyens, qui a été mise en place dans le cadre du projet quinquennal 2012-2016. 

  • L'espace Info Énergie réouvert : des conseils gratuits et indépendants pour réduire sa consommation d’énergie.

    l’Espace Info Energie (EIE), fermé depuis septembre 2013, est à nouveau ouvert. Toujours en partenariat avec l'ADEME et la Polynésie française, il  est désormais porté par la Fédération des OEuvres Laïques (FOL) et offre des conseils gratuits et indépendants pour réduire sa consommation d’énergie.

  • Transformer les cimetières en forêts sacrées

    Pourquoi les alternatives ne concerneraient elles pas aussi l’après-vie ? Deux designers italiens médiatisent leur projet de « bois sacré » : enterrer les défunts dans des poches au dessous d’arbres plantés. Un funéraire écologique en quelque sorte…

  • Ateliers Montessori pour adultes avec "Parent Autrement à Tahiti" en mars et avril

    L’association Parent Autrement à Tahiti organise, en mars et avril, des ateliers s’adressant aux adultes (parents, enseignants, professionnels de l’éducation). Objectifs : accompagner des enfants de 3 à 6 ans dans leurs apprentissages ; découvrir la pédagogie Montessori ; manipuler le matériel pédagogique ; comprendre la progression des présentations afin de le mettre en pratique chez vous ou dans vos classes.

  • Vendredi 23 janvier, "Apéro-sel" au Casa Bianca de Punaauia

    Le collectif PolySEL lance son 1er "apéro-sel", vendredi 23 janvier à partir de 17h30 au restaurant Casa Bianca, à la marina Taina (Punaauia, Tahiti). L'objectif ? Se rencontrer, discuter, répondre aux questions des nouveaux membres, échanger sur les offres et demandes et surtout passer du bon temps !

  • FabTown, le réseau de mise en relation par centres d'intérêt

    Un temps à la tête d'une distillerie à Tahiti, Dominique BROGI a eu un parcours professionnel polyglotte et international qui l'a menée, aujourd'hui, à lancer un réseau social original : FabTown, une application qui géolocalise les gens en fonction de leurs centres d’intérêt, de la pâtisserie à la solidarité. Le but de ce réseau ? Créer du contact et de l’entraide et non exposer sa vie idéalisée comme sur Facebook.

Contactez la rédaction

e mail ava infosContactez directement l'équipe de rédaction de AvA en écrivant à cette adresse : contact@ava-infos.org ou en utilisant le formulaire suivant.

Un site d'infos participatif

PlumeAvA-infos est un site d'information participatif. Vous faites partie d'une association, vous êtes actif dans le développement durable ? Envoyez vos articles à paraître sur AvA-infos, ou indiquez vos prochains rendez-vous à ne pas rater dans l'Agenda...