Présenté comme un chantier qui doit créer des emplois, le projet de ferme industrielle aquacole de Hao ne laisse pas d’inquiéter les associations de protection de l’environnement. Ce projet, qui n'a pas encore fourni toutes les études des impacts que vont entrainer l’installation de milliers de cages d'élevage dans le lagon, a déjà obtenu un agrément au dispositif d’incitations fiscales… La fédération des associations de protection de l'environnement -FAPE Te Ora Naho - interpelle le gouvernement.

Soucieux de communiquer en direction de ceux qui pensent que le projet ne verra pas le jour, le gouvernement a fait savoir, via les médias, que les travaux des installations à terre ont déjà commencé :

Aquaculture : les travaux à Hao vont enfin commencer (Polynésie 1ere)

Ferme aquacole : Les travaux de terrassement ont commencé à Hao  (Tahiti Infos)

Ferme aquacole de Hao : premiers coups de pioche (Polynésie 1ere)

Vidéo - Hao : le projet de ferme aquacole se concrétise  (TNTV)

Hao : les travaux avancent (Polynésie 1ere)

Les investisseurs du projet aquacole de Hao s’activent (Radio 1)

La défiscalisation dont vont bénéficier ces investisseurs chinois est même précisée :

Défiscalisation pour la ferme aquacole de Hao  (TNTV)

 

 

Mais n’est-ce pas “mettre la charrue avant les bœufs” ? Deux semaines après le début des travaux de terrassement pour la construction de la ferme aquacole de Hao, la Fédération des associations de protection de l’environnement (FAPE) a demandé au gouvernement la réalisation d’une expertise scientifique indépendante pour s’assurer qu'il n'y a pas de dangers pour l’écosystème, ainsi que pour demander la mise en place d’un comité de suivi scientifique.

 La Fape s’interroge sur la ferme aquacole de Hao (Radio 1)

Hao : la fédération des associations de protection de l’environnement très inquiète (La Dépêche)

Projet aquacole de Hao : les associations de protection de l’environnement s'interrogent (TNTV)

Aquaculture : inquiétude des associations sur l'environnement  (Polynésie 1ere)

Complexe aquacole de Hao : "quel impact aura l'élevage ?"  (Tahiti Infos)

Lire le communiqué de la FAPE dans son intégralité - Aquaculture aux Tuamotu : un impact environnemental toujours méconnu 

"À notre connaissance”, peut-on lire dans le communiqué, “ni les promoteurs du projet, ni les pouvoirs publics n’ont fourni d’éléments à ce jour, autres que des déclarations d’intention, permettant de garantir une aquaculture durable”. La FAPE rappelle que “l’aquaculture industrielle peut être très polluante et destructrice des milieux marins”. Son inquétude est d’autant plus vive que si l’installation du site de création des alevins est bien située sur la partie “terre” de Hao, la localisation des cages d’élevage en lagon n’est pas précise: seulement sur Hao ? L'impact risque d'être phénoménal ! Ou aussi sur d’autres atolls ? Dans ce cas, des études devront être réalisées pour les différents sites…

Ava-infos > News

  • Transport : plus propre, moins d’embouteillages. Des pistes… +

    Après des « années noires », estiment les importateurs, le secteur a retrouvé un nouveau souffle. Les ventes ont été dopées par Découvrir
  • Environnement: sensibilisation à la complexité de la vie +

    Une part de l’éducation devrait avoir pour but d’amener les individus et les collectivités à saisir la complexité de l’environnement Découvrir
  • Bonne santé et environnement sain : deux conditions pour un développent vraiment "soutenable" +

    Une meilleure santé est «à la fois une condition préalable, le résultat et un indicateur des trois volets du développement Découvrir
  • Protection de la biodiversité : des défis à relever +

    La biodiversité offre des biens irremplaçables et indispensables à notre quotidien : l’oxygène, la nourriture, les médicaments et de nombreuses matières Découvrir
  • Quel avenir pour les baleines ? +

    Si elles sont protégées dans nos eaux, leur sort est encore problématique en de nombreux endroits de l’océan, malgré la Découvrir
  • Production d’énergie photovoltaïque: prorogation de l’aide aux particuliers +

    La ministre de la Modernisation de l’administration, en charge de l’énergie et du numérique, a présenté en Conseil des ministres Découvrir
  • 1