Le tourisme, qu’il soit le fait d’étrangers venus découvrir le fenua ou de résidents désireux de se promener en faisant son footing, peut être l’occasion de s’investir pour une action de protection de l’environnement, ou d’effectuer des actions sociales de façon bénévole. Connaissez-vous le “plogging”  et le “volontourisme” ? 

 

Le concept du plogging a débarqué au fenua grâce aux étudiants de l’ISEPP et au collectif Nana sac plastique, qui en ont fait une démonstration le 3 mars à Mataiea, à l’occasion de l’évènement Clean up fenua. Il s’agit de profiter de son footing pour ramasser les ordures que l’on trouve sur son chemin. Le mot utilise les termes jogging, que l'on connaît, et plocka upp, qui signifie ramasser en suédois. 

Joindre l'utile à l'agréable (TNTV)

 

Le principe du “volontourisme”, quant à luicombine l’idée de volontariat (ou bénévolat) et de tourisme. Ce concept repose principalement sur trois piliers : environnemental, économique, et socio-culturel. Ce ne sont donc pas des touristes classiques qui visitent la Polynésie grâceau tour-opérateur, BamBoo, spécialiste de ce type de tourisme en Asie du sud-est,  mais bien des touristes en quête d’expériences authentiques, proches des populations, et qui leurs permettent d’effectuer des actions sociales et/ou environnementales de façon bénévole dans le pays visité. BamBoo a accueilli ses premiers “volontouristes” en Polynésie française, du 9 au 18 mars. Au menu, pensions de familles, excursions en pleine nature, travaux avec l’association environnementale Te Mana o Te Moana pour protéger le milieu marin polynésien, et avec l’association culturelle Haururu pour découvrir les traditions polynésiennes au plus proche des populations et de la nature. Les touristes nettoient même les plages et participent à la préservation du savoir-faire ancestral. D'autres sessions sont prévues dans le courant de l'année. 

Le volontourisme s’invite au fenua (La Dépêche) 

Des touristes qui ramassent des déchets (Radio 1) 

Le groupe Bamboo, promoteur de l’éco-tourisme au fenua (Tahiti News)

Ce type d'activité a pu néanmoins être l'objet de critiques et demande à être abordé avec discernement. Le volontourisme est le secteur qui enregistre le plus fort potentiel de croissance de l’industrie du tourisme. Une niche donc très lucrative. "L'une des critiques les plus importantes faite par le secteur associatif concerne la communication des entreprises de volontourisme qui camouflent leurs objectifs lucratifs par l'utilisation systématique du vocabulaire associatif (organisme plutôt que entreprise, volontaire plutôt que client, mission plutôt que tourisme, etc), le manque de transparence financière et surtout la finalité projets", peut-on lire sur Wikipedia. 

  

Ava-infos > News

  • Transport : plus propre, moins d’embouteillages. Des pistes… +

    Après des « années noires », estiment les importateurs, le secteur a retrouvé un nouveau souffle. Les ventes ont été dopées par Découvrir
  • Environnement: sensibilisation à la complexité de la vie +

    Une part de l’éducation devrait avoir pour but d’amener les individus et les collectivités à saisir la complexité de l’environnement Découvrir
  • Bonne santé et environnement sain : deux conditions pour un développent vraiment "soutenable" +

    Une meilleure santé est «à la fois une condition préalable, le résultat et un indicateur des trois volets du développement Découvrir
  • Protection de la biodiversité : des défis à relever +

    La biodiversité offre des biens irremplaçables et indispensables à notre quotidien : l’oxygène, la nourriture, les médicaments et de nombreuses matières Découvrir
  • Quel avenir pour les baleines ? +

    Si elles sont protégées dans nos eaux, leur sort est encore problématique en de nombreux endroits de l’océan, malgré la Découvrir
  • Production d’énergie photovoltaïque: prorogation de l’aide aux particuliers +

    La ministre de la Modernisation de l’administration, en charge de l’énergie et du numérique, a présenté en Conseil des ministres Découvrir
  • 1