Le Festival du ‘Uru et de la Banane s’est déroulé du 15 au 17 mars, à la Maison de la culture, à Papeete. L’occasion de découvrir en un même lieu les produits dérivés de l’arbre à pain. Mais aussi, de valoriser l’ensemble du patrimoine végétal et culinaire traditionnel polynésien. 

L'objectif est de lutter contre la malbouffe et les féculents importés, en remettant à l'honneur nos produits locaux. Pour sa 6e édition, il a été choisi de présenter à côté des variétés de 'uru les quelque trente variétés de bananes que l’on peut trouver au fenua. Ces fruits locaux, d'une grande richesse nutritive, sont parfaitement adaptés aux sols et au climat de nos îlesIls contribuent à maintenir une agriculture de proximité, ancrée dans la culture polynésienne. Au programme : des cuisiniers pour avoir des idées de recettes, de jeunes industriels qui présentent leurs produits transformés, et des explications sur les différentes variétés et la culture de ces plantes.

Le festival du ‘uru et de la banane commence jeudi  (Tahiti Infos)

Festival du ‘Uru et de la Banane, du 15 au 17 mars à la Maison de la culture (Tahiti Infos)

Connaître le ˈuru et la banane avant de les mettre dans son assiette (Radio 1)  

Succès du festival du 'uru et de la banane (Polynésie 1ere)  

A la découverte du 'uru et de la banane (Polynésie 1ere)

 

À noter que les visiteurs étaient invités à découvrir les multiples variétés de ces deux plantes, mais aussi à en connaître les nombreuses possibilités culinaires….  

La banane se joint au uru pour un festival gustatif et olfactif (TNTV)

Prêts à déguster ‘uru et banane ? (Tahiti Infos)

 

… Et aussi à savoir les planter.  

'Uru et banane, des conseils pour les cultiver et les entretenir (Tahiti Infos)

Le ministre des Ressources primaires a d’ailleurs précisé, lors de l’inauguration du salon, que le ‘uru "constitue aujourd’hui une filière stratégique du programme de développement agricole du Pays qui prévoit l’accroissement de la production des ressources naturelles emblématiques de la culture polynésienne au même titre que, notamment, le cocotier, le taro, la vanille et le bananier".  

Pour une agriculture productive et compétitive à l’export (Tahiti Infos)

Enfin, Raihei White, titulaire d’un Master en bio-chimie et bio-technologie végétale, a présenté son travail de recherche sur « Le ‘uru et ses propriétés thérapeutiques » 

A 24 ans, une jeune biochimiste fait sa thèse sur le uru (Tahiti News)

 

Ava-infos > News

  • Transport : plus propre, moins d’embouteillages. Des pistes… +

    Après des « années noires », estiment les importateurs, le secteur a retrouvé un nouveau souffle. Les ventes ont été dopées par Découvrir
  • Environnement: sensibilisation à la complexité de la vie +

    Une part de l’éducation devrait avoir pour but d’amener les individus et les collectivités à saisir la complexité de l’environnement Découvrir
  • Bonne santé et environnement sain : deux conditions pour un développent vraiment "soutenable" +

    Une meilleure santé est «à la fois une condition préalable, le résultat et un indicateur des trois volets du développement Découvrir
  • Protection de la biodiversité : des défis à relever +

    La biodiversité offre des biens irremplaçables et indispensables à notre quotidien : l’oxygène, la nourriture, les médicaments et de nombreuses matières Découvrir
  • Quel avenir pour les baleines ? +

    Si elles sont protégées dans nos eaux, leur sort est encore problématique en de nombreux endroits de l’océan, malgré la Découvrir
  • Production d’énergie photovoltaïque: prorogation de l’aide aux particuliers +

    La ministre de la Modernisation de l’administration, en charge de l’énergie et du numérique, a présenté en Conseil des ministres Découvrir
  • 1