Après des décennies d’économie de comptoir et une richesse artificielle induite par le C.E.P., la Polynésie française se trouve confrontée aux limites d’un modèle de développement qui révèle de plus en plus son caractère obsolète. La prise en compte de ses richesses naturelles et culturelles pourrait offrir des solutions plus « vertes » que ce qui a été envisagé jusqu’à maintenant. Mais attention au « greenwashing » !

Le ministère de la Relance Économique est en train d'élaborer trois "plans stratégiques" pour la Polynésie, dont un spécifique au tourisme dénommé "Destination 2020", informe Tahiti Infos dans son édition du 10 février. Ce plan reposerait d’une part sur une prise en compte des rapports d’analyses établis depuis une dizaine d’année. Mais également sur un « benchmark » réalisé par une université hawaiienne, le tout étant rassemblé et compilé par une société de consultation calédonienne, Kahn & Associés.

‘Ecolo chic’ et éco-tourisme

L’une des conclusions à tirer de ces différents rapports serait que « la nature, l'environnement et la culture seraient nos avantages compétitifs à long terme ». Cela est évident pour ce qui concerne l’énergie, encore trop dépendante du pétrole. Mais cela l’est aussi pour le tourisme. "Ce que montre le benchmark c'est que nous avons un avantage environnemental, naturel et culturel fort, il faut les commuer en avantages définitifs. Il faut que nous devenions la destination 'écolo-chic'", explique-t-on encore au ministère. De son côté, le Conseil économique, social et culturel (CESC) de Polynésie française a aussi publié récemment un rapport sur le patrimoine marin du Pays qui évoque la nécessité pour le tourisme et l’énergie de « se mettre au vert ». Partant du constat de la dégringolade de notre tourisme depuis 2001, explique là encore Tahiti Infos, le rapport explore plusieurs niches importantes qui restent à développer : la croisière de romance, le nautisme, la plongée sous-marine et la plaisance. D'autres niches sont à fort potentiel mais à construire pratiquement de zéro : les randonnées, l'éco-tourisme, les sports nautiques et la culture. "L'émergence d'un nouveau type de tourisme écologique respectueux du patrimoine marin local est nécessaire" assure le rapport du CESC qui demande la mise en place d'une politique de soutien avec tous les outils disponibles (défiscalisation, aides à l'emploi, etc.) en faveur de tous les acteurs touristiques et notamment ceux spécialisés dans l'éco-tourisme. Dont acte.

Attention au « greenwashing »

Le « verdissement » d’une économie ne doit cependant pas être confondu avec une véritable politique de développement durable. Rappelons-en ici les termes. Pour être durable, le développement d’une collectivité doit répondre à plusieurs critères : il doit être supportable pour les écosystèmes ; il doit être viable et autosuffisant à long terme ; il doit être enfin vivable, c’est-à-dire orienté vers la cohésion sociale et l’accès pour tous à une vraie qualité de vie. Ce qui demande une exigence sociétale autrement plus forte que le simple « greenwashing » dans lequel peuvent exceller certaines multinationales avides de trouver de nouveaux débouchés économiques et financiers… 

Ava-infos > News

  • Réchauffement climatique : les indicateurs au rouge +

      La réunion sur le climat préparatoire à la COP 23 à Bonn a pris fin jeudi 18 mai. On ne Découvrir
  • Trois initiatives éco-citoyennes originales +

      Les meilleures idées ne viennent pas toujours des laboratoires. Des entreprises et des citoyens innovent en proposant des solutions Découvrir
  • Un autre regard sur la présidentielle +

      Le mois de mai a été marqué par la tenue des élections présidentielles. Comme l’a malheureusement montré un sondage Découvrir
  • Tristes Tropiques : une île déserte couverte de plastique +

      Une île déserte du Pacifique abrite « 38 millions de déchets plastiques ». L’île Henderson qui fait partie de la colonie Découvrir
  • Énergie renouvelable et économies d'énergie: trois petits exemples +

      Les économies d'énergie font partie des comportements dits de sobriété énergétique et d'efficacité énergétique. Des actions peuvent être menées Découvrir
  • La culture à l’écoute de l’environnement +

      On constate progressivement une mobilisation pour valoriser les savoirs traditionnels de préservation de la nature. Cycles du temps, rahui, Découvrir
  • 1