AvA, une bouffée d'oxygène

AvA

 AvA-infos, ouvrons nos regards à la planète

AvA, la passe en reo tahiti.
Ouverture du lagon sur l'océan, et renouvellement des eaux lagonaires par les eaux du large... AvA, une bouffée d'oxygène...     En savoir plus >>

Monde

  • Réchauffement climatique : les indicateurs au rouge

     

    La réunion sur le climat préparatoire à la COP 23 à Bonn a pris fin jeudi 18 mai. On ne peut pas dire que le climat était à l‘optimisme. Entamé dans la crainte que les hésitations américaines démotivent les négociateurs, voire créent un effet domino sur certains pays, ce round s’est néanmoins terminé sur une volonté exprimée de "rester positifs". Méthode Coué ?

  • Un prototype de cité flottante dans les eaux polynésiennes ? Pour quel futur ?

    Les médias locaux ont relaté la signature en voie d’actualisation d'un protocole d’entente entre le Pays et le Seasteading Institute. En vue, l’installation en Polynésie française d’un prototype de cité flottante imaginée par ce think tank californien. Mais quel futur promet ce type d’initiative techno-scientifique autant qu’économique ?

  • Le réchauffement climatique se confirme

    D’après l’Organisation météorologique mondiale (OMM), l’année 2016 devrait être la plus chaude depuis le début des mesures de températures. Sur les six premiers mois de l’année, elles sont de 1,3 degrés au dessus du niveau de référence: l‘époque pré-industrielle. Et le réchauffement climatique semble s’accélérer plus que prévu.

  • La planète vit à crédit

     

    Aujourd’hui, 86 % de la population mondiale vit dans des pays qui demandent plus à la nature que ce que leur écosystème peut renouveler. Le jour nommé le « Earth Overshoot Day » (soit le « jour du dépassement de la Terre ») intervient chaque année de plus en plus tôt dans le calendrier.

     

  • Le changement climatique toujours d’actualité

    Le système climatique de la Terre est indifférent aux selfies que continuent de s’auto-administrer béatement une grande majorité d’humains préoccupés par leurs seuls confort et bien être, à court terme. La nôtre, d'« indifférence », nous protège-t-elle ?

  • Maintenir la biodiversité est un défi auquel sont confrontées les sociétés d'aujourd'hui. En Polynésie aussi

    Depuis le Sommet de la Terre, à Rio de Janeiro en 1992,  la préservation de la biodiversité est considérée comme un des enjeux essentiels du développement durable. Des lois peuvent la renforcer. De nombreuses pratiques irresponsables peuvent au contraire la faire diminuer. Petit point sur la situation en ce début d'année. 

  • Réchauffement climatique : menaces sur la biodiversité

    Les travaux du GIEC ont  mis en évidence l’influence des activités humaines dans la perturbation du climat par l’émission des gaz à effet de serre (GES). Un réchauffement climatique anormalement rapide menace la biodiversité, en mer et à terre. 

  • Baisse du prix du carburant : quid de la transition énergétique ?

    L’annonce d’une baisse du prix à la pompe, début février, réjouit les automobilistes polynésiens. Elle ne doit cependant pas faire oublier le contexte mondial dans lequel s’effectue cette baisse et ne dispense pas d’une réflexion sur la transition énergétique à mener.

  • COP 21 : Les accords du Bourget pourront-ils être tenus ?

    Nous sommes en pleine saison chaude et, cette année en Polynésie française, celle-ci s'avère d'une tendance plus élevée que les normales saisonnières, au moins dans les îles de la Société. 2015 s’est aussi avérée en France la 3e année la plus chaude depuis 1900. Est-ce le signe indubitable du changement climatique ?

  • Ondes : une étude établit la causalité pour l'électrosensibilité !

    Selon une étude récente de de l'ARTAC (Association pour la Recherche Thérapeutique AntiCancéreuse), les malades se réclamant d’une électro-hypersensibilité et/ou d’une sensibilité multiples aux produits chimiques sont de vrais malades, que leur affection ne relève nullement d’une pathologie psychiatrique ou même psychosomatique.

     

  • COP 21 : un bilan mitigé

    Le mois de décembre a été marqué par l’organisation à Paris de la COP 21. Une conférence internationale ayant pour ambition de permettre d’éviter les conséquences potentiellement catastrophiques du réchauffement climatique en cours. Celle-ci a été conclue  par un accord, dit « Accord de Paris » qui a été salué unanimement. Mais ne s’agit-il pas d’un leurre ?

  • Noël en question : une fête devenue anti-écologique et mondialement inéquitable ?

    Noël est une occasion de faire la fête … et de retrouver la famille. Mais, il faut le reconnaître, une occasion supplémentaire de dépenser et de consommer… Au fil des années, l’événement devient purement commercial  et de moins en moins religieux. Est-ce vraiment durable, à l’heure où il devient urgent de réfléchir aux conséquences de notre mode de vie ?

  • Attentats de Paris, COP 21 : deux expressions d’une crise « systémique »

    Le mois de novembre a été endeuillé en son milieu par les attentats qui, à Paris, ont laissé un lourd bilan : 130 morts, plus de 300 blessés et une population traumatisée. En fin du mois, on a aussi assisté à l’ouverture de la COP 21, conférence internationale destinée, en principe, à favoriser le maintien de la température globale de la planète à un niveau acceptable pour les sociétés humaines. Quelques réflexions.

  • Moment de réflexion : Comment tout peut s’effondrer !

    « C’est un peu surréaliste d’observer ce qui se passe dans les réunions internationales sur le changement climatique. Y a–t-il une seule personne dans ces réunions qui ait vraiment et sincèrement envie de changer quoi que ce soit au système, ou de changer tout court ? »

  • 1ères Assises de l’environnement des étudiants : les jeunes sensibilisés à la COP21

    300 à 400 jeunes réunis pendant une journée à Papeete pour être sensibilisés et débattre autour des problématiques environnementales et des enjeux du réchauffement climatique. Une délégation d’une trentaines de jeunes a été envoyée à Paris afin de participer aux rassemblements de jeunes en amont de la conférence internationale, pour participer à la COY21, la conférence jeunesse de la COP21.

  • "Oasis, un nouveau mode de vie"

    Le magazine Kaizen et le Mouvement Colibris présentent 100 "Oasis", 100 lieux de vie construits aux quatre coins de la France par des femmes et des hommes qui ont décidé de placer l’autonomie, le partage et la convivialité au cœur de leur mode de vie. Et pourquoi pas, bientôt, à Tahiti ? Rendez-vous pour en parler le 14 novembre, au "village des alternatives", Alternatiba Tahiti.

  • Rahui et aires marines éducatives : deux concepts polynésiens qui font école

    Le sommet international “Our oceans” s’est tenu les 5 et 6 octobre à Valparaiso au Chili. L’occasion pour le maire de cette île des Australes, invité, de présenter le rahui de Rapa. Lors du 3e colloque national des Aires marines protégées (AMP), à Brest du 6 au 8 octobre, on a aussi parlé des Aires marines éducatives (AME), un concept né de l'imagination d'enfants des Marquises. 

  • Entrepreunariat social : Make Sense retenu au concours Google Impact Challenge

    Fin août, AvA-Infos avait annoncé la mise en place d'un relais local de l'initiative internationale d'entrepreneuriat social, Make Sense. Suite au Google impact challenge organisé à travers le monde par le géant Internet pour "soutenir et promouvoir des projets innovants qui peuvent avoir un impact positif ", cette association créée par un Polynésien fait partie des finalistes.

  • Depuis une quinzaine de jours, l'Humanité vit "à crédit"

    Depuis une quinzaine de jours, l'Humanité a dépassé les ressources renouvelables de la planète qui lui sont disponibles pour une année. Autrement dit, elle vit à crédit et puise donc dans les réserves naturelles de la Terre d'une façon non réversible. Depuis 1986 - date à partir de laquelle a été institué ce calcul par Global Footprint Network - cette limite recule régulièrement. En 2015, l'économie humaine a déjà consommé son potentiel annuel en presqu'une demi année.   

  • "Touchez pas à la mer" : il faut aussi trouver des solutions pour la protéger

    On connaît la chanson d'Antoine écrite il y a déjà près de 30 ans. Aujourd'hui, les recommandations du chanteur de "moins faire les idiots", ont elles été entendues ? Des "continents de plastique", envahissent les océans. N'y a-t-il pas moyen de réagir ? Un jeune Néerlendais a inventé un système qui semble révolutionnaire et qui devrait bientôt être mis en application dans le Pacifique. 

  • Climat : 2015, l'année la plus chaude depuis 1880 et El Niño de retour.

    La NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration) indique que le mois de juillet de 2015 a établi un nouveau record de température – après juin. La température globale moyenne a été de 0,81 °C au-dessus de la moyenne du XXe siècle, indique cette institution américaine. L'événement climatique El Niño est aussi de retour. Une lubie d'écolo, le réchauffement climatique ?

  • L'OVNI (organisation vivante non identifiée) Colibris et la (R)évolution intérieure

    AvA-Infos a déjà consacré deux articles à la thématique fondamentale  de la (R)évolution intérieure initiée par le mouvement Colibris. À l'occasion des vacances, période où certains auront peut-être (!) l'occasion de mieux réfléchir au sens de leur existence, il est bon de revenir sur les fondamentaux qui peuvent motiver un engagement dans une démarche "alternative".

  • Réchauffement climatique: les leaders polynésiens entendent frapper fort

    Les îles du Pacifique sont les premières à être menacées par le réchauffement climatique. Dans le cadre de la préparation de leur intervention à la COP21, en décembre à Paris, s’est tenue en Polynésie française (Tahiti et Raiatea), à la mi-juillet, la réunion du groupe des leaders polynésiens (Polynesian Leaders Group).Au terme des discussions, les représentants des territoires et pays insulaires du Pacifique se sont entendus sur les termes d'un pacte qui inclus « une dimension politique pour pouvoir être entendus » de la communauté internationale.

  • Un tour du monde participatif avec Amasia, voilier "zéro émission"

    Au sortir de leurs études, quatre copains s’engagent ensemble dans un défi : traverser le globe en s’appuyant sur l’énergie du soleil, la force du vent et la force de l’eau, et sur l’utilisation réfléchie et raisonnée de ces ressources naturelles. Début juillet, ils mouillaient dans nos eaux... 

  • Intelligence artificielle et bionique : la technologie toute puissante est-elle une alternative pour résoudre les problèmes de l'Humanité ?

    L’intelligence artificielle n’est plus seulement un sujet de science fiction, les progrès de la science et de la technologie nous en approchent chaque jour d’avantage, avec ses espoirs et ses inquiétudes. Va-t-elle poser un problème majeur à l'humanité ? Un film récemment projeté à Tahiti pose en tout cas la problématique. Les "alternatifs", qui utilisent volontiers les outils informatiques et le Net, peuvent-ils éluder la question ?

     

  • Le changement climatique aura un impact majeur sur la santé

    À quelques mois de la conférence de Paris, un nouveau rapport alerte. Les risques sanitaires liés au changement climatique sont si grands qu’ils pourraient bien remettre en cause un demi-siècle de progrès de la médecine, affirme un rapport présenté par le Lancet. Des experts internationaux appellent à agir rapidement.

  • Revue de presse climat et Cop 21 du 25 juin 2015

    AvA-infos poursuit le relai de la revue de presse effectuée de manière hebdomadaire par Victor Vauquois pour le site Internet ecoloinfo.com. Une mine d'informations "à diffuser et partager au plus grand nombre pour préparer la Cop 21 !". Cette semaine, bouffée de chaleur du côté des tribunaux mais turbulences sur les transports…et encore plein d'autres news.

  • La sixième extinction animale de masse est en cours

    La 6ème extinction animale de masse est en cours, selon une étude réalisée par des experts des universités américaines Stanford, Princeton et Berkeley. Les espèces vertébrées disparaissent ainsi 114 fois plus rapidement que par le passé. Un rythme inédit depuis l'extinction des dinosaures. Les causes de la disparition de nombreuses espèces comprennent notamment le changement climatique, la pollution et la déforestation. En grande partie à l'origine de cette extinction, l'homme serait lui-même menacé.

  • Revue de presse climat & Cop 21

    Cette semaine dans la revue de presse climat & Cop 21, éclaircies printanières entre injonction pontificale et propositions fortes pour financer la transition vers une économie décarbonée. Une veille informationnelle réalisée par Victor Vauquois, pour ecoloinfo.com.

  • Lancement d’une pétition internationale pour la protection de l’Océan

    Un océan en bonne santé, c’est un climat préservé. La Plateforme Océan et climat, #OceanforClimate, a lancé un appel sous la forme d'une pétition en trois langues (français, anglais et espagnol) qui sera remise en décembre prochain, lors de la COP21, aux États participant aux négociations sur le climat.

  • Un nouveau projet d’énergie thermique des mers pour Tahiti ?

    Le gouvernement polynésien a indiqué dans un communiqué avoir reçu, le 10 juin , un représentant du groupe DCNS, accompagné de plusieurs membres du Cluster maritime de Polynésie française. Objet de cette rencontre, un projet de centrale électrique ETM, à l’horizon 2019.

  • « Sauver le Climat par le bas », une réflexion sur les alternatives face aux lobbys économiques et politiques

    À quelques mois de la fameuse COP 21, à Paris, le magazine S!lence- écologie, alternatives, non-violence - pose des questions de fond concernant ce rendez-vous international politico-médiatique sur le climat. Est-il  "destiné à amuser la galerie et à chloroformer l’opinion publique" , comme le pensent beaucoup d'écologistes ? En proposant de « Sauver le Climat par le bas », le mensuel donne la parole à celles et ceux engagés sur le sujet.

  • L’école autrement avec les Aires Marines Éducatives

    Lundi, Journée mondiale des Océans, a été l’occasion d’une présentation à la presse du bilan d’un an d’Aires Marines Éducatives aux Marquises. Un concept né de l’imagination d’enfants de Henua Enana et, depuis, devenu un label international « made in french Polynesia ».

  • Climat mondial : « des risques élevés, même pour un réchauffement supérieur à 1,5°C »

    Un seuil limite de 2°C s'est imposé depuis 2009, aussi bien chez les responsables politiques que dans le grand public, comme une température moyenne à ne pas dépasser par rapport à la période pré-industrielle. Est-il envisageable ? Et surtout, ne faudrait-il pas le revoir à la baisse ? Le niveau de sécurité garanti par ce seuil est largement sujet à caution si l’on en croit le récent rapport technique de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC).

     

  • Pour une vie sans tabac

    Le 31 mai était la Journée mondiale sans tabac, une date occultée par la traditionnelle Fête des Mère. Le ministère de la Santé a toutefois rappellé à cette occasion les possibilités que la direction de la Santé, qui s’est fixée deux objectifs pour 2015, met en place pour aider les fumeurs à sortir de cette addiction. Une bonne occasion aussi de ne plus participer, involontairement, à une économie mortifère et mensongère organisée par des multinationales sans scrupules.

  • Blue Planet Odyssey : un rallye à la voile écolo autour du monde

    Une douzaine de voiliers sont engagés depuis juillet 2014 dans un tour du monde de deux ans, sponsorisé par l'UNESCO, afin de déposer des sondes de mesure scientifiques et de participer à des projets éducatifs sur le changement climatique… Début mai, ils étaient  en escale à Papeete.

     

  • Marches contre les OGM dans le monde et à Tahiti

    Le collectif citoyen Gaya Origin a organisé samedi une randonnée découverte de la vallée de Tipaerui, à Papeete. L'occasion de découvrir les richesses naturelles de l'amont d'une vallée très industrialisée dans sa partie basse. Et de participer au mouvement mondial engagé contre la multinationale de la chimie des pesticides ainsi que des OGM, Monsanto.

  • Pourquoi il est important de recycler les bouteilles en plastique

    Une bouteille en plastique met plusieurs siècles pour se dégrader et si elle est à l'abri de la lumière, ce temps peut-être encore plus long. Différents "continents" de plastique ont aussi été identifiés au milieu des océans, dont le Pacifique Sud. Ces objets de notre consommation quotidienne doivent être impérativement recyclés. Soit par des filières industrielles, soit de manière plus ludique…

  • Depuis le début de l'année, le Costa Rica s'éclaire uniquement aux énergies renouvelables

    La politique énergétique du Costa Rica est souvent désignée comme un exemple à suivre en matière de respect de l’environnement.Depuis le début de l’année, ce petit pays d'Amérique centrale est devenu un paradis pour  ceux qui croient que l'avenir de l'électricité réside dans les sources d'énergie renouvelables.

  • Une éducation au développement durable avec le label "Éco-École"

    Les établissements polynésiens sont chaque année plus nombreux à intégrer l’éducation au Développement Durable dans leur enseignements et à fédérer autour de ce projet tous les acteurs de leur établissement. Programme international d’Education au Développement Durable (EDD), Éco-École est un label décerné aux établissements scolaires qui s’engagent vers un fonctionnement éco-responsable et intègrent l’EDD dans les enseignements. 

  • Pour l’interdiction du Roundup : mobilisation citoyenne contre le lobbying d’une multinationale

    Il y a un mois, l’agence de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) annonçait avoir classé plusieurs pesticides comme « cancérogènes probables ». Une pétition a été lancée par l’association Agir pour l’Environnement pour interpeller les ministres européens de l'agriculture, de l'environnement et de la santé de l’Europe sur les dangers sur Roundup et interdire son utilisation en France. Une autre est aussi en ligne, lancée sur Avaaz.  

  • L’économie collaborative, un modèle économique qui a le vent en poupe

    Monique Dagnaud, directrice de recherche au CNRS engage dans un article tout récent une analyse de cette activité humaine qui vise à produire de la valeur en commun et qui repose sur de nouvelles formes d'organisation du travail. Parmi ces nouvelles formes d'activité économique, les AMAP, le covoiturage, le couchsurfing…mais également des modes de vie collaboratifs comme le coworking, la colocation, l'habitat collectif… ou encore des modes de financement collaboratifs (crowdfunding, monnaies alternatives…).

     

  • "Se transformer pour mieux transformer le monde"

     Depuis un mois, la campagne "une (R)évolution intérieure" bat son plein. Le Mouvement Colibris se réjouit de constater "combien ce thème résonne chez une part grandissante de notre société !", exprime dans La Lettre des Colibris d'avril Marc de La Ménardière, responsable du pôle "Inspirer" de Colibris au niveau national.

  • "Tout peut changer" : le nouvel ouvrage de Naomi Klein, auteure de La stratégie du choc

    La «vérité qui dérange» ne tient pas aux gaz à effet de serre, la voici : notre modèle économique est en guerre contre la vie sur Terre. Au-delà de la crise écologique, c’est bien une crise existentielle qui est en jeu – celle d’une humanité défendant à corps perdu un mode de vie qui la mène à sa perte.

  • Moisson d'éco-news sur la page FB de Colibris Tahiti

    Parallèlement au site AvA-Infos, la page FB de Colibris permet de relayer un certain nombre d'infos qui fusent sur le web. Défis, dangers ou propositions d'alternatives… elles méritent d'être lues ou regardées puisqu'il s'agit souvent de vidéos très explicites : une image vaut mille mots ! Pour éviter qu'elles ne disparaissent dans le flux ininterrompu que permet ce réseau social, il est bon d'en garder une trace plus pérenne…

  • Hypersensibilité aux champs électromagnétiques : un rapport alarmant du Comité Économique et Social Européen (CESE)

    L'électro-hypersensibilité aux champs électromagnétiques est encore peu connue à Tahiti, et encore moins reconnue. Même si quelques articles ont fait écho à la réaction de riverains face à l'installation d'antennes-relais de téléphonie mobile. Un rapport relativement récent du CESE, en novembre dernier, a quant à lui été passé sous silence par les média locaux. Les Polynésiens seraient-ils épargnés par les ondes ? Pas si sûr !

  • Réchauffement climatique : la majorité des pays tarde à engager des mesures

    Seuls 33 pays sur 195, dont les Etats-Unis et ceux de l'Union européenne, ont livré, avant la date butoir du 31 mars, leur « contribution nationale » à l'objectif de limitation du réchauffement fixée par la CNUCC. Il semble pourtant y avoir urgence. L'année 2014 aura bien été la plus chaude jamais enregistrée sur la terre, une tendance qui se poursuit…  

  • 3ème édition de Earth Hour Tahiti : "Une heure pour la planète". Une prise de conscience à poursuivre...

    Trois événements ont été organisés samedi à Moorea et à Mahina et Teahupoo pour Tahiti, tandis qu'à Papeete nombre de bâtiments publics et de restaurants ont éteint leurs lumières entre 20h30 et 21h30. Les communes, les entreprises et la population ont ainsi joué le jeu de la Earth Hour 2015.

  • L’émergence d’un nouveau paradigme de gestion

    Frédéric Laloux, auteur du livre "Reinventing Organizations", nous propose une étude comparative extrêmement détaillée des structures fonctionnant de manière non hiérarchiques. De ces modèles émergent de nouvelles formes de conception du management sous le signe de l’humanité et de la collaboration. À voir sur un site "cousin" de Ava-infos, Le 4ème Singe.

  • Cinq pesticides classés cancérogènes « probables » par l’OMS

    Cinq pesticides viennent d’être classés cancérogènes "probables" ou "possibles" pour l'homme par l'agence du cancer de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Parmi eux, le glyphosate, qui est notamment la substance active du Roundup, l'un des herbicides les plus vendus sur la planète.                                                                                                                                                  

  • 22 mars : la Journée mondiale de l’Eau 2015 est dédiée au développement durable

    En 1993, l’Assemblée générale des Nations Unies a désigné le 22 mars comme première Journée mondiale de l’eau. Cette journée est célébrée chaque année dans le monde entier, mettant en lumière une problématique différente. En 2015, le thème porte sur la manière dont l’eau est liée à tous les domaines auxquels nous devons penser pour créer un avenir durable. À Papeete, un village de l'Eau est organisé  ce dimanche dans les Jardins Paofai.

  • Transformer les cimetières en forêts sacrées

    Pourquoi les alternatives ne concerneraient elles pas aussi l’après-vie ? Deux designers italiens médiatisent leur projet de « bois sacré » : enterrer les défunts dans des poches au dessous d’arbres plantés. Un funéraire écologique en quelque sorte…

  • "Sans lendemain !" : notre façon de consommer est-elle encore viable ?

    Ce petit film d’animation très percutant et très bien réalisé nous fait nous interroger sur notre mode d’exploitation des énergies fossiles, des ressources naturelles ainsi que de ses conséquences sur notre planète.

  • L’enjeu environnemental en 10 chiffres

    Voilà maintenant de nombreuses années que la sonnette d’alarme a été tirée. Malheureusement, certaines organisations de l’ordre du politique ou de l’économique négligent toujours, au sein de leurs objectifs, cette dimension écologique pourtant cruciale. Les initiatives alternatives ont d’autant plus leurs raisons d’être.

  • 2014 a été l’année la plus chaude jamais enregistrée sur le globe

    L'année 2014 a été la plus chaude sur le globe depuis le début des relevés de températures, en 1880. Selon les données de la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) et de la NASA, la température moyenne du globe a excédé en 2014 la moyenne du XXe siècle de 0,68 °C.

  • Wizu, le réseau social auto-géré, participatif, et engagé

    Wizu est une nouvelle communauté d’échange et d’entraide (forum, tutoriaux, avis). Mais c’est également un site qui met à disposition de ses utilisateurs des outils simples et efficaces pour s’engager, créer un événement, une pétition, une collecte de fonds, et plein d’autres choses encore !

  • Nous sommes (aussi) Charlie

     En s’attaquant à l’hebdomadaire satirique parisien Charlie Hebdo, ardent défenseur de la liberté d’expression, et en tuant douze personnes dont huit membres de la rédaction, certains ont fait le choix de la barbarie. Cet événement sanglant doit inciter à une réflexion sur les fondamentaux du « vivre ensemble » dans le respect de la diversité.

  • 2015-2025 : quel monde pour demain ?

    Se pourrait-il que la société de consommation ne tienne pas ses promesses de bonheur et que le bien-être ne soit pas inhérent à la croissance ? L’événement Alternatiba Tahiti, le 29 novembre dernier, a démontré en tout cas  qu’une prise de conscience est en germe au sein de la société polynésienne. Comment allons-nous contribuer à construire la décennie qui vient ?

  • FabTown, le réseau de mise en relation par centres d'intérêt

    Un temps à la tête d'une distillerie à Tahiti, Dominique BROGI a eu un parcours professionnel polyglotte et international qui l'a menée, aujourd'hui, à lancer un réseau social original : FabTown, une application qui géolocalise les gens en fonction de leurs centres d’intérêt, de la pâtisserie à la solidarité. Le but de ce réseau ? Créer du contact et de l’entraide et non exposer sa vie idéalisée comme sur Facebook.

  • L'autisme est favorisé par la pollution de l'air

    L'exposition d'une mère à la pollution de l'air, durant sa grossesse, pourrait renforcer les risques d'autisme chez l'enfant. C'est ce qu'indiquent des chercheurs américains qui viennent de publier leurs travaux concernant cette pathologie complexe, dont les causes sont probablement multiples.

  • Climat : résultats mitigés pour la Conférence de Lima 

    « Echec du sommet de Lima », « la planète semble loin d’un accord historique », ou encore « les négociations sur le climat patinent »… Les titres des journaux à la suite de ce rendez-vous planétaire rassemblant près de 200 pays ne sont pas à l’optimisme. L’urgence est pourtant là…

  • Papeete accueille le premier marché des produits de terroir

    Une centaine d’exposants du secteur agricole, de la pêche lagonaire et des activités artisanales seront réunis, ce samedi 20 décembre, sur le parking de l’ancien hôpital Mama’o. Cet événement, Te Matete Hotu Rau, devrait désormais avoir lieu chaque dernier samedi du mois. 

Ce marché des produits de terroir, va offrir une vitrine publique à une centaine de petits producteurs.

  • 1er sommet mondial des éco-villages à Dakar

    Une quarantaine de pays participent à un sommet international placé sous le thème : « Enracinement et ouverture, une réponse des écovillages pour un développement durable ». En proposant une politique de croissance qui mise sur la valorisation des ressources naturelles et la structuration du monde rural en collectivités productives, il est question de donner la primeur à un développement endogène qui place l’homme et son environnement naturel au cœur du processus de développement.

  • Réchauffement climatique : s'y adapter va coûter beaucoup plus cher que prévu

    L'adaptation au changement climatique a un coût et celui-ci a été réévalué par le Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE). Les conclusions de son rapport final appellent à d'autant plus d'engagement de la part des dirigeants mondiaux présents à Lima, dans le cadre de la conférence annuelle pour le climat, la COP20, qui se tient en décembre à Lima, Pérou.

  • Il faut s’attendre à une température moyenne mondiale supérieure de 4°C en 2050

    À l’occasion de la conférence sur le climat qui se tient à Lima en décembre, l’Organisation météorologique mondiale (OMM) a réalisé des faux bulletins météo pour différents pays dont la France, avec la complicité des chaînes télévisées et de leurs présentateurs. Une manière de faire entrer dans le concret les effets du changement climatique en cours.

  • L’université Laval du Québec propose une formation en ligne au développement durable

    Nombreux sont les étudiants Polynésiens à poursuivre des études au Québec. Mais il n’est pas toujours possible pour tous d’envisager un déplacement à l’étranger. L'Université Laval a officiellement ouvert les inscriptions à son premier MOOC (Massive Open Online Course) : Développement durable, enjeux et trajectoires.

  • Anthropocène : Les humains sont devenus une force tellurique qui change la face de la Terre

    Une rencontre internationale discrète de scientifiques (géologues, climatologues, anthropologues), mais d’une importance capitale, s’est tenue à Berlin début novembre. Ce colloque a pris acte de l’existence de l’anthropocène, ce moment de l’ère Quaternaire qui pourrait être le miroir de l’extraordinaire réussite de l’Humanité, mais aussi nous annoncer les prodromes de notre extinction.

  • "Let’s Pollute !" un petit bijou de dessin animé pour nous inciter à polluer toujours plus...

    Nominé aux Oscars du court-métrage d’animation 2011, Let’s Pollute nous plonge dans l’incohérence qu’est notre réalité. Pourquoi se voiler la face ? Nos actes détruisent la planète, alors encourageons les ! Plutôt que de choisir la voie moralisatrice, c'est l'ironie qui a été choisie ici pour critiquer le consumérisme et la pollution qui en découle.

  • AvA-infos, un site Internet pour oxygéner l'info

    AvA-infos est né dans la foulée de l’organisation du Village des alternatives/Alternatiba Tahiti, le 1er festival écolo et solidaire réunissant des « acteurs du changement » en Polynésie, le 29 novembre 2014. Il est destiné à en prolonger les interrogations et les propositions.

  • "Apprendre aujourd’hui pour un avenir viable"

    La Conférence mondiale sur l’éducation au développement durable (ESD) s’est tenue cette année à Aichi-Nagoya (Japon). Plus de 1 000 participants se sont réunis pour cette conférence de trois jours placée sous le thème "Apprendre aujourd’hui pour un avenir viable". Parmi eux se trouvaient 76 représentants ministériels des Etats membres de l’UNESCO, d’organisations non gouvernementales, d’universités, du secteur privé et d’agences des Nations Unies, ainsi que des spécialistes et des jeunes de 150 pays. Elle s'est terminée le 12 novembre sur une déclaration appelant à une action urgente visant à généraliser l’ESD et à l’inclure dans l’agenda du développement post 2015.

  • Colloque : "Faire reconnaître les atteintes à la santé et à l’environnement comme crime contre l’Humanité"

    Le samedi 14 novembre, à Paris au siège de l'UNESCO, était organisé le Colloque anniversaire des dix ans de l’Appel de Paris. Cet Appel, signé en 2004 par de très nombreuses personnalités scientifiques, l’ensemble des Conseils de l’Ordre des médecins des vingt-cinq États-membres de l’Europe de l’époque, 1.500 ONG et 350.000 citoyens européens, propose de "faire reconnaître les atteintes à la santé et à l’environnement comme crime contre l’humanité" 

  • 15 novembre : Journée mondiale du recyclage

    Les journées mondiales sont nombreuses à être célébrées tout au long de l'année. Certaines ont plus d’importance que d’autres, parce qu’elles mettent notre avenir en avant, celui de la planète, de ce que nous léguons à nos enfants. Cette journée semble en tout cas avoir été largement oubliée en Polynésie française. Que signifie celle-ci ?

  • Combien reste-t-il ?

    Terre vu depuis la navette spatialeLe document interactif ci-dessous (en anglais) présente sur la période 1970-2500 les limites atteintes par les ressources de la planète : minerais, énergie, biodiversité, alimentation, eau.
     
    On peut avancer avec des œillères (ou en l'occurrence plutôt avec les yeux fermés), on peut vivre sans s'en soucier, on peut croire(sans percevoir) et se persuader du contraire, mais la réalité physique de notre monde, fini, aura tôt fait de nous rattraper, tous, ensemble. Le temps d'un monde sans d'autres limites que notre imagination et notre technologie touche à sa fin... Il n'existe désormais plus que dans notre imagination, et un surcroît de technologie n'y changera rien.
     
    Comme le disait très à propos l'inclassable Kenneth BOULDING, « Celui qui croit qu’une croissance exponentielle peut continuer indéfiniment dans un monde fini est soit un fou, soit un économiste ! ».
     
    Réfléchissons donc, et agissons pour gérer cette finitude.
  • Avant-première du film "Nos enfants nous accuseront"

     

    Le film "Nos enfants nous accuseront" restera visible toute la semaine au Cinéma Majestic, une fois par jour à 20h15.
    Affiche du film Nos enfants nous accuserontLes associations Te oo te ma'a, Biofenua, les élèves de 1ière année Bac Pro Commercedu Lycée St Joseph, TNTV et le Majestic organisent une projection en avant-première, le mardi 21 avril 2009 à 18h au Majestic, du film documentaire « Nos enfants nous accuseront ».
    Le réalisateur, Jean-Paul JAUD y dénonce l'utilisation intensive des produits issus de l'industrie chimique (pesticides, engrais) dans l'agriculture, et ses effets sur la santé.
  • 19% des récifs coralliens ont définitivement disparu

    CorailTous les 4 ans, l'Initiative internationale pour les récifs coralliens (ICRI) publie le bilan mondial des récifs coralliens. Dans ce dernier rapport, rendu public aujourd'hui, le monde a définitivement perdu 19 % de ses récifs, 15 % risquent de disparaître dans les dix ou vingt prochaines années, et 20 % supplémentaires sont menacés de disparition dans les vingt à quarante ans si rien ne change. Et ceci sans même tenir compte des effets du réchauffement climatique, qui constitue une menace majeure pour ces écosystèmes.
  • Biodiversité. Et puis quoi encore ?

    Ver tubicole de corail C'est vrai, quoi. On nous bassine déjà avec le dérèglement climatique, la fin du pétrole, le trou dans la couche d'ozone, la dioxine dans le lait des vaches et le BPA dans les biberons des nourrissons. Il ne manquerait plus aussi qu'on nous agace avec un autre concept dont la clarté semble s'être énoncée à l'aune de celui, déjà brumeux, du développement durable : la biodiversité.

    Et bien c'est fait, et ce depuis qu'en 1986 le National Research Council l'a suggéré à Edouard O. Wilson, professeur à Harvard et père de la sociobiologie. On aurait eu l'air tarte de l'inventer avant ; c'est un nouveau mot pour un nouveau problème - et défi - de notre temps. En soit d'ailleurs, ce n'est pas tant de la biodiversité dont nous allons parler, laissons ça à nos chers scientifiques, mais plutôt de la formulation "érosion de la biodiversité", qui reflète bien le cœur du problème.

Contactez la rédaction

e mail ava infosContactez directement l'équipe de rédaction de AvA en écrivant à cette adresse : contact@ava-infos.org ou en utilisant le formulaire suivant.

Un site d'infos participatif

PlumeAvA-infos est un site d'information participatif. Vous faites partie d'une association, vous êtes actif dans le développement durable ? Envoyez vos articles à paraître sur AvA-infos, ou indiquez vos prochains rendez-vous à ne pas rater dans l'Agenda...