AvA, une bouffée d'oxygène

AvA

 AvA-infos, ouvrons nos regards à la planète

AvA, la passe en reo tahiti.
Ouverture du lagon sur l'océan, et renouvellement des eaux lagonaires par les eaux du large... AvA, une bouffée d'oxygène...     En savoir plus >>

Habitat Urbanisation Qualité de l'habitat

  • Voici quelques sujets évoqués individuellement par les médias locaux en juillet. Ils sont ici traités “en bref”, ne donnant pas suffisamment lieu à une présentation thématique. Ils concernent bien sûr l’environnement mais aussi certains sujets liés au développement durable et à la vie en société dans cette perspective.

  • La circulation dans le grand Papeete est un problème récurrent qui n’a toujours pas trouvé de solution satisfaisante. L’importation de bus électriques peut le résoudre en partie, mais cela ne suffira pas. Éco-mobilité, tram aérien, d’autres solutions doivent être examinées.

  • Le matériau bois, longtemps laissé de côté au profit du béton, est pourtant en mesure de répondre à des exigences de solidité, de durabilité et de respect de l’environnement. Il devrait être mieux pris en considération. Le Pays semble souhaiter développer cette filière dans les années à venir.

  • Ici, c'est la gestion de flux (eau, énergie, transports) qui est concernée. Des solutions durables et écologiques sont elles en voie d'apparition dans nos îles tellement encore dépendantes du pétrole ? De la mi-juin à fin septembre, AvA Infos a scanné les médias locaux en ce qui concerne cette thématique. En voici un petit florilège.

  • Comme la plupart des petits États insulaires du Pacifique, les archipels de la Polynésie française sont confrontés à des défis importants en raison de leur petite taille et de leur situation géographique: économies à dimension réduite, infrastructures limitées et vulnérabilité importante aux catastrophes naturelles telles que les cyclones. Le Pays a nécessité de prendre en compte les conséquences du réchauffement climatique pour organiser un aménagement pérenne de ce territoire de plus de 4 000 km2 qui devrait accueillir une population de 300 000 habitants à l'horizon de 2050.

     

  • Face au réchauffement climatique et à la destruction de l’environnement, il est possible d’adopter des solutions au quotidien pour un monde plus humain, convivial et solidaire. C’est ce qu’ont voulu démontrer, les 10 et 11 mars, les 25 étudiants d’une classe Info-Com de 3e année de l’ISEPP qui ont pris le relai de l’association Colibris Tahiti pour l’organisation de la 3e édition d’Alternatiba Tahiti.

  • L'incivisme, souvent pointé du doigt, devait justement faire l'objet de sanctions avec le « Plan rivières » conçu pour améliorer la gestion des cours d'eaux du fenua. Mais qu’en est-il ? Les associations veulent  être associées à ce Plan.

  • Les médias locaux ont relaté la signature en voie d’actualisation d'un protocole d’entente entre le Pays et le Seasteading Institute. En vue, l’installation en Polynésie française d’un prototype de cité flottante imaginée par ce think tank californien. Mais quel futur promet ce type d’initiative techno-scientifique autant qu’économique ?

  • Le mois de juillet a vu se développer une discussion dans la sphère politique concernant la gestion de l’énergie à Tahiti. Une discussion qui n’a pas été sans une polémique qui ne sera pas commentée ni analysée ici. Celle-ci est néanmoins l’occasion de rappeler la nécessité d’une transition énergétique vers plus d’énergie renouvelable et, à ce titre aussi, un engagement plus responsable sur le plan de la construction.

  •  L'aménagement des rivières de Tahiti est un sujet sensible qui a soulevé plusieurs réactions de la part de riverains et d'associations. Le gouvernement a présenté début avril un plan pluriannuel dont le schéma directeur de l’environnement devrait être prêt dans le courant du mois d’avril, et son financement voté lors du prochain collectif budgétaire au mois de juin.

  • L'organisation du territoire doit prendre en compte les considérations écologiques, sociales et culturelles soutenues par la société civile. Plusieurs domaines concernés : urbanisme, habitat, transports en commun, aménagement des rivière, développement des vallées…

  • Le samedi 12 décembre, de fortes pluies se sont abattues sur une partie de la côte est de Tahiti occasionnant de graves dégâts. Plus de 60 maisons détruites, une centaine gravement endommagées, un mort… Ces dégâts étaient-ils évitables ?

  • Le ministère du Logement de la Polynésie française, en partenariat avec l'Union sociale pour l'habitat outre-mer, a organisé les 9, 10 et 11 novembre à Punaauia, les premières Assises de l'habitat des régions et collectivités d'outre-mer.

  • L’association Colibris Tahiti est en pleine préparation d’Alternatiba Tahiti, le Village des alternatives du Fenua, seconde édition, qui aura lieu le samedi 14 novembre à la mairie de Punaauia. Elle lance un appel aux dons afin d’assurer le bon déroulement de cet événement qui est, rappelons-le entièrement citoyen et bénévole. Alternatiba Tahiti, c'est plus de 50 stands, des conférences, des ateliers, des concerts, un espace de création artistique, un grand maa participatif... et plein d'autres choses...

  • La commune de Pirae a lancé à la mi-octobre ses premiers "jardins partagés" avec une formation à l'agriculture en faveur d'habitants du quartier prioritaire de Tenaho, site pilote désigné pour la réalisation des premiers jardins partagés de la commune. à Arue, c'est en 2012 qu'a été lancée une telle initiative. Aujourd'hui, des habitants en recueillent les fruits. À Punaauia, ce sont les habitants de Punavai qui sont concernés.

  • Une proposition de texte législatif  a été déposée début septembre à l'APF par le représentant Antonio Perez. Celle-ci a pour objet d'obtenir une réglementation locale concernant les antennes relais et fait suite au mécontentement d'associations de riverains, ou de collectifs de quartier après l’installation de pylônes dédiés sur des terrains privés, faisant partie de zones d’habitation. Elle a été déposée "au nom du principe de précaution".

  • Cela fait un moment que les riverains de rivières des Tahiti montent au créneau pour dénoncer des travaux d’extraction de matériaux qui endommagent les vallées et le littoral. Installés depuis plusieurs jours sur un rond-point du front de mer de Papeete, les membres d’un syndicat regroupant plusieurs de ces associations interpellent la population. Le syndicat No Te Aru Tai Mareva monte également le ton à l’égard du gouvernement.

  • Samedi 13 juin, l' association 'Ia Ora Taharu'u organise son premier festival pour la sauvegarde de la rivière et du spot de surf de Taharu'u, au Pk 38 à Papara. Au programme : sport, ateliers pour les enfants, animation musicale, exposants pour articles de sport, présence d'associations de protection d'environnement... De grands noms du surf sont aussi là pour appuyer cette mobilisation citoyenne.

  • Une pétition est actuellement en cours, portée par l’association Ia Ora Taharuu et adressée au président de la Polynésie française, pour que soit réglementés de façon plus stricte les travaux effectués par une société privée dans le lit de cette rivière, à Papara.

  • L'électro-hypersensibilité aux champs électromagnétiques est encore peu connue à Tahiti, et encore moins reconnue. Même si quelques articles ont fait écho à la réaction de riverains face à l'installation d'antennes-relais de téléphonie mobile. Un rapport relativement récent du CESE, en novembre dernier, a quant à lui été passé sous silence par les média locaux. Les Polynésiens seraient-ils épargnés par les ondes ? Pas si sûr !

  • Près de quarante ans après la loi de protection de la nature de 1976, un projet de loi doit notamment permettre la création d'ici la fin 2015 d'une Agence nationale de la biodiversité, promise par François Hollande lors de la première conférence environnementale en 2012.

  • Depuis l'arrêt technique, le 13 janvier dernier, du Ferry transporteur - de Moorea vers le centre de tri de Motu Uta - ce sont près de 600 m3 de déchets putrescibles qui ont été accumulés dans les bacs et sur deux sites à ciel ouvert, indiquait La Dépêche de Tahiti dans son édition du 24 janvier. Le quotidien revient sur le sujet dans son édition du 5 février, l'île-soeur étant toujours saturée de déchets.

  • Une quarantaine de pays participent à un sommet international placé sous le thème : « Enracinement et ouverture, une réponse des écovillages pour un développement durable ». En proposant une politique de croissance qui mise sur la valorisation des ressources naturelles et la structuration du monde rural en collectivités productives, il est question de donner la primeur à un développement endogène qui place l’homme et son environnement naturel au cœur du processus de développement.

  • BambouMaison, tissu, papier, tôle, contre plaqué, parquet, ''éthanol'' . La liste des produits fabriqués à partir du bambou pourrait être longue. On compte au minimum 1500 utilisations du bambou, certains vous diront qu'il en existe 5 000. Pourtant elles sont pratiquement invisibles sous nos tropiques. Resté souvent dans les esprits comme un produit voué à l'artisanat, il est perçu comme éphémère, peu solide et parfois même accusé d'attirer les serpents : dommage !

Contactez la rédaction

e mail ava infosContactez directement l'équipe de rédaction de AvA en écrivant à cette adresse : contact@ava-infos.org ou en utilisant le formulaire suivant.

Un site d'infos participatif

PlumeAvA-infos est un site d'information participatif. Vous faites partie d'une association, vous êtes actif dans le développement durable ? Envoyez vos articles à paraître sur AvA-infos, ou indiquez vos prochains rendez-vous à ne pas rater dans l'Agenda...